Les Français ont pardonné le coup de tête de Zinédine Zidane

On ne connait pas encore les propos insultants qui ont déclenché la colère du capitaine des Bleus, mais en attendant une chose est sûre : ni la FIFA , ni les Français ne lui en ont tenu rigueur. Comme l’abbé Pierre, qui a récemment avoué avoir eu des relations sexuelles, c’est au tour de l’autre personnalité préférée des Français d’avouer qu’elle est un être humain aussi.


Dans les cours d’école et dans les club sportifs, les éducateurs transmettent aux jeunes passionnés de foot et de sport que même le plus grand des grands est sanctionné quand il commet une violence, et que surtout, il ne conteste pas la sanction.

Mon premier mouvement quand j’ai découvert l’agression de Zidane à l’encontre du défenseur italien a été d’anticiper des violences urbaines. C’est vrai qu’il y en a eu sur les Champs, mais très peu. La valeur d’exemple que Zinédine Zidane incarne auprès de la jeunesse de beaucoup de pays est telle, que son geste a forcément une portée publique. Il a été sanctionné, durement, il a été privé d’accompagner son équipe jusqu’au bout. Par leur soutien sans faille, même dans l’ignorance des raisons exactes, les Français ont montré collectivement qu’ils pouvaient aduler sans idôlatrer une personnalité artificiellement parfaite. Quelle preuve de notre imperméabilité contre les tentations fascistes !

Je ne connais pas encore ce qui a déclenché sa colère mais je lui vote ma confiance : il a eu raison de marquer « le coup ».

2 comments to Les Français ont pardonné le coup de tête de Zinédine Zidane

  • JRS

    Zizou était triste et nous l’étions aussi tous pour lui.

    Raison de marquer le "coup"?

    L’absence de Zinedine nous a été, hélas, fatale dans la phase des tirs aux buts.

    Et dans les sports collectifs, les vraies "explications", même au rugby, si elles doivent malgré tout avoir lieu, le sont de préférence en tête-à-tête, hors du terrain, loin des supporters.

    C’est aux responsables, politiques, économiques, culturels, sportifs etc… de montrer l’exemple, même face aux provocations.

    Mais ces responsables sont des hommes et parfois hélas, ils craquent . D’ailleurs Zizou avait part il y a deux ans de sa part d’ombre, ses "mauvais réflexes" pour mieux les regretter.

    Au-delà des très très rares erreurs – humaines – de joueur d’exception, l’image de l’homme simple, attentionné et pudique reste intacte pour nous tous, et c’est bien là l’essentiel.

    Quant à Materrazi, qui a reconnu avoir insulté Zinedine, ce n’est pas un ."saint", voyez plutôt: youtube.com/watch?v=WJPKM…

  • Guillaume

    Je trouve le rapprochement avec l’abbé Pierre audacieux !

    C’est vrai, nos héros contemporains ne sont pas des dieux, dieu merci, ils ont leur talon d’Achille, parfois de lourds secrets, une part d’ombre, ce qui ne les rend pas moins attachants, et paradoxalement pas moins héroïques : même si l’Histoire oublie un jour le foot, peut-être gardera-t-elle en mémoire la tête de Zidane…

    Je suis pour ma part assez d’accord avec François de Closets : il a déclaré à la radio que les journalistes qui n’avaient cessé de porter Zidane aux nues, de l’encenser comme un dieu, avaient eu un comportement irresponsable.

    Mais après tout les journaux ne sont qu’un miroir de la société (du moins dans les sociétés non fascistes !)

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>