Un livre pour expliquer des actes

Le livre candidat du président de l’UMP fait la couverture des quotidiens et la satisfaction des libraires. Comme beaucoup de monde, j’ai lu des extraits et je trouve l’écriture agréable et habile.


Le principal mérite est celui d’aborder frontalement les critiques connues de tous, telles que celles suscitées par le mot « racaille » qui peut entraîner la haine, la discrimination positive, qui est contraire au principe fondateur de notre République, ou le tropisme américain, qui entrave la construction européenne et la solidarité intérieure.

10 comments to Un livre pour expliquer des actes

  • Farid TAHA

    Je n’ai pas encore lu son livre mais je suis curieux de voir comment il se dédouanne de ses propos outrnacier. A t’il tout simplement occulté cet épisode en faisant une l’impasse par omission sur la question.

    En tout cas sa gestion de la crise des banlieues sera un lourd Handicap lors de la prochaine campagne électorale car en dépit de son image sécuritaire "positive" et l’image glamour presque crème-caramel véhiculée par les magazines people sa prestation sur le terrain a laissé un gout de brulé plus que de caramel.

    S’il ne s’en souvient plus en 2007 la banlieue le lui rappellera !

  • GM

    Votre blog est bien intéressant et je regrette qu’il n’y ait pas plus de commentaires pour susciter le débat.
    Juste une remarque sur cet article. Vous dites que la discrimination positive est une des principes fondateurs de la République.
    Ce n’est pas le cas. Les principes fondateurs de la République sont la Liberté, l’Egalité et la Fraternité. On peut y ajouter la Laïcité et l’Etat de Droit.
    La discrimination positive est une invention américaine importée par Nicolas Sarkozy et les idéologues du multiculturalisme. Je m’étonne donc que vous souteniez cette notion alors que vous avez semblé touchée par la sincérité de la foi de Carrie envers sa nation et sa destinée.
    La discrimination positive en faisant une différence entre les citoyens par l’origine ethnique, culturelle ou géographique (banlieues), rompt l’égalité républicaine. C’est donc un mal, qui divise et communautarise. D’autre part, elle élève en dogme l’excuse: "Ce n’est pas de votre faute si vous êtes dans cette situation, c’est la société qui est injuste et qui vous doit réparation." Cette approche n’apporte que les catastrophes que nous constatons aujourd’hui: l’individu doit se prendre en main. Et la société offrir des possibilités d’ascension.
    Mais retourner le problème en considérant que c’est parce que la société est injuste ou pire raciste que certains sont dans une situation difficile revient à nier la part de responsabilité des individus, des familles et des cultures.

  • Christelle de Crémiers

    Bonjour GM, « la discrimination positive est bien pour moi contraire aux principes fondateurs de notre République ». Je suis donc d’accord avec vous. Et je prolonge vos propos sur les Etats-Unis : c’est un pays où il n’est pas question d’égalité républicaine car ce qui fonde la nation américaine, c’est le rêve de pouvoir devenir quelqu’un, après être arrivé au nouveau monde en ayant fait table rase du passé et refaire sa vie. Alors que dans nos vieilles nations, nous n’avons vraiment jamais fait table rase du passé, nos deux mille ans d’histoire sont enseignés, intégrés, ils font partie de notre identité. La priorité politique devient donc celle d’assurer l’égalité des chances pour contrebalancer la sclérose sociale propre aux sociétés anciennes.

  • GM

    Chère Christelle,

    Trop de blogging nuit au blogging, j’avais lu trop vite. Nous sommes donc parfaitement d’accord sur l’aspect anti-républicain de la discrimination positive. Je suis ravie de voir des gens de l’UDF prendre des positions fortes en matière sociétale.
    Deux points sur lesquels j’aimerais revenir:
    1) les menaces de Farid Taha.
    J’espère bien que Nicolas Sarkozy va gagner les élections et que nous pourrons faire rendre gorge aux nazislamistes qui menacent à tout va. Il faudra bien arracher les banlieues aux fanatiques. Dans le même genre, les menaces contre Redeker, le prof de philo qui a juste eû le tort de rappeler ce qu’il y a réellement dans le Coran.
    fr.news.yahoo.com/2909200…

    2) Les 2000 ans d’histoire.
    Ce serait bien si que vous dites était vraiment appliqué. Depuis la Révolution Française, l’Occident et surtout la France est en guerre avec son passé et sa culture. L’identité chrétienne de l’Occident est un sujet de rejet et de moqueries. Les amis de monsieur Taha ne peuvent que progresser dans un climat où tout se vaut. Il est normal que le plein vienne combler le vide. La vacuité spirituelle et morale de l’Occident est la justification et la cause ultime de l’expansion de l’Islam (et autres idéologies anti-universalistes) dans le monde.
    Le seul moyen intrinsèque de redressement est de renouer le fil de notre histoire. Par une volonté forte d’adhésion aux valeurs spécifique de l’Occident. Dont la laïcité fait partie. Elle est distinction du spirituel et du matériel, pas forcément haine entre l’un et l’autre. Pas de laïcité sans christianisme. Je ne crois pas que l’on puisse connaître une conversion du coeur pour des raisons politiques (Constantin ?) mais on peut faire un choix culturel fort par conviction politique. Et avec un soupçon de provocation, je pense à l’exemple de Mustafa Kemal qui a rejetté la culture islamique au profit de la culture occidentale, sans changer la religion de la Turquie; ce dernier point ayant d’ailleurs provoqué l’échec de la greffe culturelle.

    Lors du café politique organisé par Dominique Baud (UMP Paris 15, candidate aux législatives) j’ai pu rencontrer et dialoguer avec Xavier Lemoine. Cet homme est passionnant, a le ton juste et voit loin. Je lui souhaite tout le succès possible.

    Et vous, chère Christelle, quelle est votre position sur l’Islam, au-delà de votre opposition à la guerre en Irak ?

  • Farid Taha

    La lecture du commentaire de GM me laisse sur le cul (pour employer un terme vulgaire)…
    Je ne réponds normalement jamais au commentaires anonymes mais ce post est assez éloquent pour s’y attarder un peu.

    Monsieur GM avance que j’aurais proféré des menaces … je cherche, cherche et mon commentaie ici présent témoigne de l’arbitaire de son jugement et du contraire si on est tenté de le croire..

    Je ne sais dans quel registre classer ce commentaire…Parler de "Nazislamiste" (en le laissant responsable de ses mots) est tout simplement intolérable d’autant qu’il y mèle mon nom. Je vous concède le droit à développer vos opinions mais ne vous autorise pas à m’insulter surtout quand cette insulte est gratuite. Je vous signale que ce genre de propos peut vous valoir des poursuites pour insulte (votre anonymat n’est que partiel votre adresse IPest enregistrée et peut être retrouvée…)

    Mêler mon nom à ce néologisme, qui vous démasque et démasque peut être aussi votre appartenance très probablement à un autre parti que celui dont vous vous réclamez ,est tout simplement rigolo quand on me connaît !

    Rigolo mais je rappelle que le terme lui même ramène à un concept et fait allusion à une époque pas très reluisante pour tous. Je suis étonné que vous sortiez ce terme sur ce post précisément ou il n’est nullement question de religion ni de shoa

    Quand je lis "Les amis de monsieur Taha ne peuvent que progresser" je me demande à quels amis il vous faites allusion ?

    Si c’est de mes amis de l’UDF dont il est question, alors oui j’espère que mes amis progresseront et gagneront des élections… si c’est d’autres amis dont vous perlez j’aimerais que vous précisiez votre pensée…

    Pour le reste le tissu de bêtises et d’imprécisions est tel qu’il me serait difficile de vous répondre point par point sur ce billet sans le rallonger inutilement d’autant que votre point de vu sur l’Islam semble arrêté à la consonance de mon nom…

    Comment pouvez vous, sans que j’en ai parlé dans mon commentaire, ni fait allusion me classer comme musulman ? Je reste perplexe…

    Tout aussi perplexe que de vous entendre réduire l’histoire de l’occident aux «2000 ans d’histoire» depuis l’avènement du Christ. C’est assez significatif de l’étendue de votre inculture et je ne me risquerai pas à vous faire l’affront d’un cours d’histoire doublé d’un cours de théologie !

    Quand j’entends «L’identité chrétienne de l’Occident est un sujet de rejet et de moqueries». Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous même s’il y a la matière à discussion mais on ne discute qu’entre personnes bien élevées. Et je crains que ce ne soit possible avec vous. Je porte en tout cas à votre connaissance que je participe activement à la défense du patrimoine culturel et culturel chrétien puisque je suis propriétaire d’un prieuré datant du haut moyen age et dont j’essaye de préserver la mémoire et la symbolique au même titre que de l’église qui lui est attenante et dont je fais partie de l’association de défense comme membre actif. Vos insultes ne me dissuaderont pas dans cette tache… mais elles sont tout aussi blessantes que les propos du ministre dont vous vous réclamez.

  • FrédéricLN

    J’espère effectivement que les amis de Farid Taha vont progresser ! Hold on Farid !

  • Farid Taha

    Oui Frédéric je crois qu’on tient le bon bout… Monsieur GM ne vous trompez pas d’ennemis… il y en suffisamment comme ça pour ne pas en rajouter d’autres !

  • Christelle de Crémiers

    Merci Farid pour cette mise au point indispensable. Je suis désolée de constater que la seule consonnance de ton nom (quoi de plus sur un blog ??) a entraîné des interprétations hâtives et déplacées. Je souhaite seulement que cet échange, que je garderai en ligne pour l’instant, serve de triste illustration de ce pour quoi je me bats : pour que les assimilations hâtives, les mises à l’écart, quand ce n’est pas à l’index, d’une personne dont on ne connaît que la photo ou le nom soient définitivement erradiquées.

  • GM

    Un petit Googling de mon pseudo fait remonter ces commentaires à la surface. Il est vrai que je ne suis pas revenu sur le blog de Christelle récemment. C’était une erreur. Si mes propos vous ont choqué, vous aviez mon adresse mail et vous pouviez me demander de les retirer. Il n’était pas dans mon intention de vous offenser. Ni de jouir d’un anonymat malsain puisque vous, Christelle, connaissez mon vrai nom.

    Farid Taha> Pourquoi pensez et dire que c’est votre nom qui m’incite à l’amalgame ? C’est votre position sur Redeker qui dénote vos convictions sur cette question. Vous considérer les propos de Redeker comme "outranciers"; je les considère comme salutaires. Les lignes sont tracées. Point n’est besoin de venir rajouter un nom qui ne peut être qu’un pseudonyme. Ce point étant éclairci, le reste coule de suite, vos amis sont ceux qui pensent que Redeker est outrancier. Et ceux-là ne sont pas l’UDF.

    Ensuite vous récusez l’idée d’avoir émis de menaces. Pourtant vous écrivez : "S’il ne s’en souvient plus en 2007 la banlieue le lui rappellera !". Je trouve cela clair et précis. Si le futur président ne rentre pas dans vos vues, vous le menacez d’une insurrection dans les banlieues.
    Quand à moi, vos menaces sont caractérisées : "Je vous signale que ce genre de propos peut vous valoir des poursuites pour insulte". Une étrange façon de débattre, assez typique du MRAP.

    Pour le cours d’histoire et de théologie, chiche ! Les adversaires de l’islam ont toujours intérêt à ce que l’on parle du fond du contenu du Coran.

    Enfin, si vos bonnes oeuvres architecturales vous honorent, elles ne peuvent couvrir votre refus de répondre précisemment aux points avancés. Sur les 2000 ans de christianisme, c’est vous qui inférez que j’y réduis l’Occident. Je demandais juste qu’elles soient intégrés dans la vision que notre société a d’elle-même.

    Vous m’invitez à ne pas me tromper d’ennemi, soit, c’est un conseil que je recueille. Qui peuvent alors être nos ennemis communs ?

  • le coq

    Taha n’est pas un ange il se comporte en aristocrate et n’aime pas le petit peuple, c’est la représentation de l’anti-tiers état.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>