Dernier débat des primaires socialistes

Cela commence à être un peu long, cette campagne des primaires. Avec en moyenne une demi-douzaine de sondages par jour parmi les « sympathisants », ce qui ne prédit rien sur le vote des militants, pendant six longues semaines, le suspense s’alanguit à force de répéter les mêmes ficelles. L’exercice obligatoire de ce soir sur la vision diplomatique des candidats, pourtant si techniquement cadré, avait un vice non de forme mais de fond.


La question de l’avenir de la construction européenne était inscrite dans le troisième débat, celui consacré aux relations internationales. Pour ma part, je pense que la question européenne n’est pas seulement une question diplomatique, c’est une orientation, comme l’environnement, qui doit se retrouver dans toutes les politiques publiques. Or la construction même du débat socialiste induisait déjà une prise de position a priori sur l’Europe de la part de tous les candidats.

Je reste déçue donc par ce débat qui en est resté aux ritournelles habituelles comme l’opposition entre Europe du libre échange et Europe puissance ou s’il faut un texte plus court pour la Constitution ou un traité. Les trois candidats, y compris le champion du Non, se sont déclarés pour une Europe, selon leur vision. Mais à aucun moment une voix ne s’est élevée pour expliquer pourquoi le destin de la France doit être lié à celui de la construction européenne, pourquoi les institutions doivent être au service du fonctionnement efficace des politiques communautaires et non l’inverse, enfin pourquoi nous, Français, qui les écoutons devons adhérer à ce projet politique. D’autres candidats nous l’expliqueront donc…

3 comments to Dernier débat des primaires socialistes

  • Pascal

    Chère Christelle,
    Qu’attendiez-vous de cette pantalonade socialiste ?
    Globalement, les Socialistes ne conçoivent l’Europe qu’à travers l’Internationale socialiste . Que cette Pauvre Ségolène qui n’est même pas capable de parler convenablement un mot d’anglais, encore moins d’espagnol -même aux côtés de Mme BACHELET- se moque Royalement de l’Europe ne m’étonne pas . S’allier avec cette faction serait aller CONTRE l’Europe . Celle construite pas à pas par les fondateurs, mais aussi par les chefs d’état français que furent Giscard et Chirac qui ont su s’appuyer sur le relation franco-allemande pour faire de l’Europe une réalité .
    Qu’avez-vous retenu de la position de Ségolène à propos de la Turquie ?
    Cordialement

  • Christelle de Crémiers

    Bon, elles sont terminées. Le résultat est sans surprise. Connaissez-vous un cas en politique où le candidat à la présidentielle favori du chef du parti ne gagne pas le sprimaires, organisées ou non ? Concernant la position de Ségolène sur la Turquie, je n’ai pas retenu grand chose, car je pense qu’elle n’a pas eu le courage d’en prendre une. Mais je peux vous donner la mienne… je pense que le projet politique européen est en souffrance et que parler de la Turquie à l’opinion en ce moment est soit un épouvantail soit un concept ésotérique. Je suis donc pour affirmer à nos partenaires turcs le renforcement de nos relations diplomatiques et économiques mais je suis surtout inquiète pour le devenir de l’Union à 25 qui a subi une extension disproportionnée par rapport à ses capacités de structuration des politiques communes.

  • roger

    Bonsoir,

    C’est juste faux.
    Au sujet de la Turquie, c’est trop compliqué, ne peut pas être jugé par une seule personne, il en résulte que premièrement le peuple donnera son avis, et que deuxièmement les mesurations anthropométriques de la Commission Européenne sur tel ou tel critères humaniste "standard" me rappellent la bonne vieille administration de l’URSS.
    Je doute que l’adhésion passe le barrage du référundum, et le cas échéant il y a le joker des palabres administratifs.

    Et l’Europe à 25 c’est du passé, dans 1 mois il y aura 27 pays … et comme prévu la Pologne abuse de son droit de vote pour tout bloquer.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>