Chronique d’une victoire annoncée

La victoire de Nicolas Sarkozy n’a surpris personne. Son score non plus, alors qu’il s’agit d’un très bon score dans la Ve République. C’est le fruit de cinq années de campagne, dans son propre camp d’abord, auprès des media ensuite, auprès des Français enfin. Il a bénéficié aussi du positionnement flou de son adversaire socialiste du second tour.


La bataille de Nicolas Sarkozy dans son propre camp a commencé avec son arrivée à la Mairie de Neuilly. Depuis, il n’a cessé d’écarter les prétendants au rôle de numéro 1 ou ceux qui pouvaient le devenir. Lorsqu’il a présidé l’UMP, à l’origine destinée « au meilleur d’entre nous » Alain Juppé, tout en maintenant ses fonctions de Ministre d’Etat, le plus dur était presque fait. Mais il fallait encore convaincre les Français. Il a su de manière remarquable reprendre à son compte certaines conversations de comptoir, les commentaires de la rue, puis les amplifier, estampillés à son nom, et répondre en écho à certaines préoccupations des Français. Pas à toutes, mais indéniablement à des inquiétudes existantes et sur lesquelles il a concentré sa communication : Pourquoi je n’arrive pas à joindre les deux bouts alors que je travaille à plein temps et que je me lève tous les jours à 6h ? Pourquoi ceux qui ne travaillent pas sont plus aidés par l’Etat que moi qui travaille ? Pourquoi la France accueille-t-elle autant d’étrangers alors que nous n’avons plus de travail à leur offrir ? Pourquoi je dois supporter tous les profiteurs du système (RMIstes, allocataires abusifs, parents irresponsables…) alors que moi je travaille et je cotise et en plus j’ai peur quand je rentre chez moi ?

Une des clés de sa victoire est selon moi d’avoir redonné à des millions de Français une estime de soi à travers le travail en les situant du bon côté de la société. Le besoin de reconnaissance est essentiel. Il permet notamment de supporter beaucoup de choses et de les voir avec optimisme. Par exemple, de savoir qu’en travaillant quatre heures de plus on va gagner 12 % de plus, est perçu positivement, même si cela représente 120 euros par mois. Dans le même ordre d’idées, dans une grande entreprise française, le nombre de plaintes pour discrimination a été multiplié par dix en deux ans. Ce n’est pas qu’il y ait plus de discriminations. C’est tout simplement que les salariés ne laissent plus rien passer depuis que la direction ne reconnaît plus « la logique de l’honneur » du collaborateur mais le juge seulement à travers le prisme des objectifs chiffrés.

Il existe bien d’autres préoccupations des Français, qui s’expriment aussi dans les conversations de comptoir, auxquelles il est nécessaire de répondre et qui permettent également de redonner l’estime de soi, mais qui n’ont malheureusement pas été sélectionnées par le candidat Sarkozy. Pourquoi les gens s’engueulent au lieu de se parler ? Pourquoi est-ce si dur de changer de métier ? Pourquoi les enfants ont moins de perspectives de progression sociale que leurs parents ? Pourquoi ne pas mettre à profit tous les talents, quelque soit leur camp ou leur formation ou leur origine ? Et bien d’autres encore qui dessinent un autre modèle de société que celui de Nicolas Sarkozy.

Ensuite, le manque de préparation de la candidate socialiste a bien sûr servi la victoire de Nicolas Sarkozy. On ne s’improvise pas candidate à la présidentielle un an avant en faisant une campagne d’image au même moment qu’une campagne d’adhésion au PS, ce qui a conduit une majorité des 80 000 nouveaux adhérents socialistes à voter dans le même sens aux primaires. Tiens, je parie que le (ou la) prochain Secrétaire général du PS ne sera pas élu par les militants mais désigné par le bureau. En attendant, Ségolène Royal n’a pas assez travaillé ses dossiers, comme en témoignent des collaborateurs repentis, mais elle a vu juste sur un point : elle ne pouvait avoir une chance de gagner qu’en se libérant du PS. Mais se libérer d’un parti, dans nos institutions, cela veut dire changer le parti de l’intérieur et cela prend plusieurs années… qu’elle n’a pas anticipées « en se rasant » comme dirait l’autre.

26 comments to Chronique d’une victoire annoncée

  • Karine

    Sarko ? Blanc ? Sego ?
    Il va falloir, Mademoiselle nous indiquer clairement votre position, si vous espérez que quelques voix se portent sur vous prochainement.

    Elle aurait déjà dû se trouver sur votre site avant le second tour.
    Étonnant ce manque d’affirmation de vos convictions.

    Vous auriez tort de croire pouvoir faire l’impasse sur ce point.

  • Vincent Gautier

    Je seconde Karine dans son attente de positionnement de votre part. J’attends également de vous un positionnement sur la mutation du centre, la création du MD et le lachâge des députés UDF.

  • Résistance17

    Ecouter les préocupations des gens, qu’elles soient exprimés à un comptoir ou au coin d’un immeuble n’a rien d’infamant au contraire! Depuis plusieurs années nos élites gouvernent en fonction d’eux mêmes, de ce que les médias parisiens vont en dire, de ce que l’intelligensia va en penser.
    C’est bien pour cela et malgré la campagne infamante menée par le centre et la gauche que NS a été plébiscité. Il a effectivement redonné l’estime de soi à toute une partie de la population brimée par la pensée unique. Bayrou a cru pouvoir se saisir de cette exaspération en se positionnant sur le ni-ni. Mais les francais attendaient une vraie rupture idéologique et pas seulement une apparence de connivence contre les médias. Il s attendaient également un programme cohérent ce que l’on n’a pas vue chez Bayrou.
    Lorsque Bayrou est tombé dans les vieilles habitudes gauchistes : " Calomniez, il en restera toujours quelque chose, il a commencé à chuter dans les sondages.
    Seuls les bobos, cette frange de la population qui ne se prononce jamais sur rien mais profite de tous les côtés a continué à le suivre. En votant ainsi, ils pouvaient espérer être courtise par les 2 côtés.
    A présent que les lignes ont bougé, jusqu’à mai 68, quelle recomposition politique aura-t-on aux législatives. La rupture est faite! Je doute que le nom de Bayrou puisse toujours porter cet espoir de changement. Il va lui falloir trouverautre chose…

  • Greg

    Seuls les bobos ? Vous y allez fort : 7 millions d’électeurs de François Bayrou, ne me faites pas croire qu’il y a 7 millions de bobos en France ! Je trouve étonnante cette manière de faire comme si le centre n’existait pas. L’élection présidentielle l’a pourtant montré, et de manière éclatante : il y a un grand nombre d’électeurs qui ne se reconnaissent ni au PS, ni à l’UMP mais au centre, auquel j’adhère également. Je salue d’ailleurs le courage de Christelle de Crémiers qui a clairement affiché son positionnement centriste à l’occasion de cette présidentielle.

    La création prochaine d’un parti démocrate fort et indépendant répond à l’aspiration de ces électeurs du centre qui, ne vous en déplaisent, existent bel et bien. Et la soif de changement reste intacte. Avec Sarkozy au pouvoir, les vacances à Malte succèdent aux vacances à l’Ile Maurice, l’ère des monarques perdure et rend plus que jamais nécessaire et légitime cette aspiration.

  • billi

    @ Vincent Gautier

    Merci pour l’info !
    C’est vrai que çà vient de l’UMP mais c’est pas si inintéressant… qu’en pense Christelle ?
    Votre pari est osé et vous risquez de faire passer la gauche dans une circonscription assez difficile : en avez-vous conscience ? peut-être préférez vous voir Lepetit à l’Assemblée plutôt que Kuster ? à moins que votre égo ne vous incline à penser que vous serez la seule députée du MD !!!!

  • Christelle de Crémiers

    @ Karine (Madame ou Mademoiselle ?) et à tous les militants UMP qui écrivent sur mon blog avec constance, j’ai bien sûr rendu public mon vote avant le second tour, ce que vous pouvez lire dans ce blog : j’ai voté blanc, je l’annonce et je l’explique dans les billets et dans les commentaires. @ Vincent Gautier : merci de me demander de commenter la mutation du centre. Je le ferai dès la tenue du conseil national qui a lieu demain et qui devrait annoncer la création d’un nouveau parti.

  • Laurent

    Je trouve amusant que des sympathisants UMP viennent critiquer la position claire d’une élue et ne trouve rien à redire des ralliés de dernière heure qui ont dit pis que pendre de leur parti pendant des mois et des mois (je tiens à disposition les discours de certains, c’est savoureux).
    Si vous saviez ce qu’ont dit certains élus UDF qui se rallient aujourd’hui à l’UMP, à propos de Sarkozy et de son parti….

    Alors critiquer une élue courageuse en la sommant de se comporter comme des lâches, des hypocrites et des vendus…. on se demande de quel côté se trouve le courage

  • L'Hérétique

    Il y en a qui ne manquent pas d’air, ici : bon les UMP, de quoi je me mêle exactement ?
    Le positionnement de Christelle de Crémiers est clair et a été clair. Si vous ne savez pas lire, il existe des formations pour apprendre. Je savais que l’analphabétisme pouvait faire des ravages, mais je ne m’imaginais pas que cela touchait les rangs de l’UMP…

    Bravo Christelle pour votre courage ! les militants UDF sont avec vous !

  • carlo

    oulala çà s’échauffe….

    au risque d’accréditer la thèse de "sympathisants UMP" égarés sur ce blog, je connais bien la "langue de bois" de Melle de Crémiers qui quand elle est devant Françoise de Panafieu ré-affirme qu’elle est bien "de droite" (sic!) et quand elle se retrouve sur son PC choisit de ne pas choisir entre la droite et la gauche… Vraiment : où est le courage ? D’ailleurs elle ne répond pas aux questions dérangeantes qu’on lui pose…http://www.christelledecremiers…. http://www.christelledecremiers…. ….

    les ralliés UDF à Sarkozy représentent une frange d’électeurs de droite qui se sont toujours alliés au parti gaulliste. Ils sont de centre droit et partagent des valeurs communes avec l’UMP. Ils ont été elus avec l’UMP et en sont conscients. Qu’ils aient dobbé sur Sarko n’est pas oublié pour autant mais ils ont compris l’utopie bayrouiste depuis la fin du 1er tour. Rejoindre Bayrou aujourd’hui c’est ne pas faire de choix : "tout le monde il est gentil !"…
    Beaucoup d’électeurs ont été décus par Bayrou : vous ne rééditerez pas son score Christelle sur votre seul nom !

  • Résistance17

    On sent que l’instant tant attendu des investitures oranges ( ou "MD", ou "entre les deux", ou "avec les deux mais sans les inconvénients" ou…) approche…
    Dès qu’un désaccord apparaît ici c’est le fait d’un militant UMP ( analphabète au demeurant comme il se doit selon l’Heretique…). Bon sérieusement, maintenant que les centristes oranges ou sanguins sont enfin dans l’opposition qu’ils espéraient, comment allez vous faire pour construire quelque chose de concret? Comment allez vous faire pour obtenir des postes de députés sans vous allier avec qui que ce soit… J’imagine qu’avant lacampagne la stratégie était de s’allier au plus faible des deux blocs d’une circonscription pour l’emporter face au sortant. C’est un peu la stratégie de Bayrou au niveau national. " Je suis le seul à pouvoir battre Sarkozy". Appliqué à votre circonscription cela devient "je suis la seule à pouvoir battre Annick Lepetit", donc il faut que vous puissiez avoir le report de B. Kuster. Est ce le sens du post de Carlo: " lorsque Panaf’ vous pose la question, vous répondez que vous êtes de droite.? Mais comment allez vous faire pour être crédible après avoir autant tapé sur NS?

    PS: j’attends toujours une réponse à ma question sur vos mystérieuses sources, vous savez lorsque vous affirmiez que NS avait promis un ministère à Marine Le Pen?

  • Christelle de Crémiers

    @ Carlo : Ecrire sur ce blog c’est (en ce moment) comme parler directement avec mes collègues de l’UMP au conseil, tellement il est surveillé. Dès que nous nous croisons, ils me commentent ou me citent mon blog. Je ne peux donc pas vous laisser écrire n’importe quoi. Aujourd’hui, le double langage est techniquement impossible, et c’est très bien comme ça.

    Ce que j’écris ici, c’est ce que je dis à mes collègues UMP ou PS, comme à mes électeurs. Le centre existe, même si vous l’ignorez. Le choix existe entre la gauche, la droite et le centre. Est-ce cette volonté d’ignorer l’existance du centre qui donne un ton si agressif à tous ces commentaires de militants UMP et empêche de comprendre que j’ai répondu à toutes les questions ? Ce n’est pas grave, je me répéterai… Quant au Maire de mon arrondissement, je lui dois, en tous cas je considère que c’est normal, une solidarité de liste dans les conseils du 17e arondissement, ayant été élue sur la liste qu’elle menait en 2001. Il me semble impossible d’imaginer qu’elle ne tolère pas (comme c’est le cas des militants UMP qui s’expriment ici) une élue centriste qui a voté blanc conformément à ses convictions.

  • Christelle de Crémiers

    @ resistance17 que j’aimerais rencontrer en direct : la proposition à Marine Le Pen était écrite dans Le Canard du 11 avril. Avec son score, NS ne devrait pas passer à l’acte.

  • Mohamed

    Amis du centre,

    Nous voici plongés dans le troisième tour des élections de 2007. Certes le centre nouveau de Bayrou n’a pas été jusqu’au second tour de l’élection présidentielle, mais il à été bien plus loin que nombre de spécialistes l’avaient imaginé. Ces 18,6 % on été arrachés, avec conviction, et principalement parce que son discours reflétait franchement un programme clair et équilibré.
    Les Français ne se sont pas trompés, et on suivi de façon réfléchie celui qui portait et de loin, le projet le plus fort de cette campagne, mais il a été trop difficile de reprendre tout le chemin déjà parcouru par les deux plus imposants protagonistes, qu’on donnait déjà en finale depuis l’été dernier ! Mais ceci n’est pas une défaite, comme parfois annoncé, ni donnée pour rien, c’est l’instant de la naissance d’un nouveau parti, formé autour d’une idée d’extrême centre, regroupant l’UDF attachée au centre droit, et des partisans de centre Gauche, avec des centristes plus extrêmes qui se retrouvent dans un projet qui ne tend ni vers des abus sociaux ni des abus économiques ! La majorité des anciens UDF historique, n’ont pas été déçus, ni si perturbés par un discours équilibré, et trop centriste. Et on ne s’y trompera pas non plus, sur ceux qui historiquement sont plus à droite que cela, et qui n’ont pas été conquis par un projet porté par un candidat UMP, parti très loin à droite dans un monde purement Libéral, sécuritaire et avec relent de Nationalisme connu jusqu’alors par l’extrême droite !
    Pour ce troisième tour, nous partons non pas battus, mais mal assis. Avec le cortège de ceux de l’UDF, qui ne se sentent pas capables de tenir tête à la fois à la Droite de l’UMP et la Gauche ! Ces mouvements dus aux calculs et aux peurs de perdre peuvent se comprendre, mais pas se féliciter ! Surtout lorsque ces départs sont suivis d’annonces toutes iconoclastes que mal venues, pour rassurer de leurs bonne foi leur nouveau maître Sarkozy ! Qui pourrait imaginer voter centriste en votant pour eux ! Qui pourrait imaginer demain voter pour quelqu’un se disant du centre, se disant si Humaniste, et qui se cache dans les robes de l’UMP, ou aucun d’entre eux, ne se fait entendre, même quand le président hier parlait d’Eugénisme ou d’acquis au sujet de la pédophilie, de l’homosexualité ou des suicides ! ou même lorsqu’il proposait un grand ministère honteux de l’intégration Nationale par la Désintégration Personnelle !
    Si la Gauche n’a pas le monopole du cœur ni la Droite celui de l’économie, le Centre porte apparemment à lui seul une volonté d’équilibre raisonnée et juste. Qui permet ou qui tente toujours de prendre en considération, non une fraction de la population au détriment d’une autre, mais de trouver un équilibre salutaire entre toutes les parties de la Nation qui doit être indivisible et unie ! Lorsqu’on entrevoie les voies que veulent suivre ceux de l’UMP qui viennent de gagner une part du pouvoir, sur un programme obscur, et mal défini, mais tout en citant les première lois en étude, on est en droit de craindre un grand déséquilibre, et sur le dos de la classe moyenne, et surtout des classes les plus en difficultés ! Aucune explication concrète n’est audible encore, et ils continuent à marteler de toute part, média confondus, un fantôme de programme sans jamais donner les limites visées, ni leurs buts finals !
    Pour ces législatives, il faudra donc se battre, et être ceux qui ne plient pas devant le poids et l’arrogance d’un parti enchaîné avec le pouvoir économique, et médiatique ! Quitte à paraître parfois trop sûr de soi, sans raison, mais garder une ligne claire, afin que les Français qui ne prennent pas encore le nouveau parti de François Bayrou au sérieux, sachent quelle vision ce parti leur offre. Et qu’élection après élection, le centre se fasse entendre, dans ce Bipartisme conformiste, ou deux clans très libéraux s’entendent pour se faire une guerre sur le dos de la population, sans jamais chercher à le servir mais uniquement à le tromper !

  • Résistance17

    Est ce la pertinence de mes analyses qui me vaut cette soudaine invitation? Dommage pour le Canard, j’attendais une vraie source…. ils l’avaient déjà dit de Chirac….

  • DonQuichotte

    Ne serait-il pas intéressant de se demander pourquoi l’UDF, qui était si bien partie, n’a pas pu transformer l’essai ?

    Pourtant si on entend des hérauts de l’UDF emboucher la trompette des chômeurs et RMIstes fainéants … celles et ceux qui CONSTATENT qu’on se permet de les juger sans chercher à les connaîre, ni à comprendre les réalités qu’ils affrontent ou auxquelles ils ont été confrontés … en entendant des propos du genre :
    "Pourquoi je dois supporter tous les profiteurs du système (RMIstes, allocataires abusifs, parents irresponsables…) alors que
    moi je travaille "
    … alors ceux-là seront bien avisés de continuer à se tenir à l’écart de donneurs de leçons qui demandent à être cautionnés pour mieux distribuer en récompense les coups de bâtons et les injonctions à "tourner la page" !
    Dieu merci, il restera toujours assez de Français pour se défier des complicités douteuses.

  • jean yves metayer

    Vers une politique  intégrative  

    La voie de l’intégration et de la rencontre des idées peut répondre aux attentes des français.

    A force de promettre pour séduire, l’homme politique n’est plus en phase avec la réalité.A force d’être concentré sur des idéaux, il perd tout pragmatisme, toute possibilité d’écoute réelle, étant uniquement soucieux de l’évolution de son programme.Sans écoute, comment est-il possible de suivre l’évolution du monde et de s’y adapter ? Les extrèmes restent accrochées à leurs idées fixes, l’extrème gauche agitant son drapeau rouge et voulant « exclure » les patrons, l’extrème droite voulant « exclure les étrangers ». Ensuite, que se passerait-il ?Prenons l’exemple d’une fuite d’eau dans une maison. La solution extrémiste serait d’enlever les robinets.Certes, l’eau ne coulerait plus.Mais comment ferait-on ensuite pour boire ou se laver ? Il faudrait aller chercher de l’eau à la fontaine du village ?La solution réfléchie serait de trouver la fuite et de la réparer.En politique, c’est à peu pres la même chose…
    A force de promettre pour séduire, Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République Française,le 6 mai 2007.Le Sarkozysme est une sorte de Bonapartisme, se situant entre le nationalisme et le libéralisme.L’ouvrier et patron ont voté pour le même homme, mais pas pour les mêmes raisons.Le Président va-il faire ce qu’il a dit et comment va-il s’y prendre ? Comment suivre toutes les promesses annoncées ?
    « la juste mesure est excellente en toute chose » disait Pythagore.La voie du milieu peut nous mener vers une société de conscience, et cette conscience de l’action politique au service de l’intéret général doit reprendre sa place. François Bayrou veut faire bouger les lignes avec le Mouvement Démocrate, le MODEM, nouvellement créé.Souhaitons que les échanges s’organisent, répondons aux attentes des français, observons nos élus avant de les soutenir, et je pense déjà aux élections municipales de 2008; restons ouverts pour constituer des listes « modernes », au dela des clivages.Reprenons notre liberté de penser , prenons conscience de nos choix .
    La métapolitique que je propose va dans ce sens, elle permet de sortir du « formatage des esprits » organisé par le système depuis trop longtemps.
    Organisons-nous et ouvrons le dialogue citoyen, ensemble.

    Jean-yves Métayer
    Psychanalyste
    Président de METAPOLITIS
    politis2012.canalblog.com…

  • Nerisson

    Je ne suis pas un "pro" de la politique. J’ai juste rencontré à plusieurs reprises Madame De Crémiers et j’ai rencontré une femme honnéte et de conviction.

    Plutôt que toutes ces attaques stériles je vous conseille de faire comme moi et d’aller rencontrer Mme de Crémiers.

    Je vais voter pour elle car je crois que ce sont des députés comme elle qui changeront la politique de ce pays et l’image qu’en ont les gens.
    Vous savez, ces gens qui travaillent, vivent et souffrent sans bien comprendre les jeux politiques des uns et des autres. Ces gens qui ne comprennent pas que des militants ou des députés quittent leur chef pour garder leur portefeuille, qui ne comprennent pas que l’on passe tant de temps à demander à une candidate si elle a telle ou telle carte plutôt que de chercher à comprendre qui elle est et ce en quoi elle croit.

  • Bono, nouveau fan

    Ah, la politique politicienne…
    Kuster contre Lepetit, bloc contre bloc
    Et cette idée stupide qu’on ne doit jamais emmettre une voix dissonante
    au sein de son camp.
    "vous aller faire gagner la gauche" "le baiser de judas"
    Il est grand temps que les élus du peuple soient libres de leur vote en fonction de leur intime conviction.
    S’émanciper des dogmes, prendre un risque avec sa carrière est pour moi un signe de courage (voire d’intelligence)
    et de convictions fortes.
    C’est pourquoi je soutiendrai Christelle de Crémiers avec ferveur.
    Et pour tous les "bloqués du bulbe", se réclamer du centre indépendant est une position "on ne peut plus" claire.
    Alors, restez "sectaires" et foutez lui la paix…

  • L'Hérétique

    @Resistance 17

    Vous avez écrit : "Ecouter les préocupations des gens, qu’elles soient exprimés à un comptoir ou au coin d’un immeuble n’a rien d’infamant au contraire!"

    Christelle de Crémiers ne dit pas autre chose. Elle note simplement que certaines de ces préoccupations ont échappé à Nicolas Sarkozy, et qu’ensuite écouter est une chose, apporter une réponse en est une autre. Enfin, il va de soi que toutes les réponses ne sont pas identiques : c’est bien là d’où se dégage un projet de société…

  • Bayrolien

    Le score de Sarközy de Nagy-Bocsa serait le deuxième meilleur score de la Vème République ?

    Le score de second tour de Sarközy de Nagy-Bocsa (53,06 %) se situe derrière ceux de :

    – Chirac en 2002 (82,21 %),
    – De Gaulle en 1958 (78,51 %) au premier tour,
    – Pompidou en 1969 (58,21 %),
    – De Gaulle en 1965 (54.49 %),
    – Mitterrand en 1988 (54,02 %)

    Et son score de premier tour (31,18 %) se situe derrière ceux de :

    – De Gaulle en 1958 (78,51 %),
    – De Gaulle en 1965 (44,65 %),
    – Mitterrand en 1965 (31,73 %),
    – Pompidou en 1969 (44,47 %),
    – Mitterrand en 1974 (43,25 %),
    – Giscard en 1974 (32,6 %),
    – Mitterrand en 1988 (34,11%).

    Pour résumer :

    – le score de second tour de Nagy-Bocsa est le sixième sur neuf
    – le score de premier tour de Nagy-Bocsa de est le huitième meilleur score de premier tour.

  • Christelle de Crémiers

    Rectificatif précis pris en compte dans le billet. Merci !

  • Résistance17

    puisque seuls les beni oui oui ont le droit d’écrire ici, nous allons parler de cette confiscation du dialogue par les oranges sur d’autres blogs. ( facile de ne montrer que le positif!!)

  • Christelle de Crémiers

    Malgré la modération a priori de ce blog, tous les commentaires, positifs ou négatifs ont été publiés, à l’exception de deux questions rédondantes. J’ai été obligée de modérer a priori avec regret. En effet, depuis plus d’un an ce blog fonctionnait très bien avec une modération a posteriori. Il n’y a eu qu’un seul commentaire censuré pour des motifs d’incitation à la xénophobie en un an. Malheureusement, dans les dernières semaines, de nombreux commentaires systématiquement hostiles, dénués de toute volonté de dialogue ou d’échange, mais clairement orientés vers la diffamation ont occupé ce blog. Je ne souhaite qu’une seule chose, c’est rétablir une modération a posteriori car je crois dans le dialogue. Je vais donc faire l’essai, en espérant qu’il sera concluant.

  • michel

    Les centristes qui ont choisi de soutenir Sarkozy pour le soutenir dans la mise en oeuvre de réformes trop longtemps différées, pour être dans l’action plutôt que la posture, pour participer à la reconstruction du pays, ont désormais leur candidat : Bertrand Lavaud, du Nouveau Centre.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>