Et maintenant le MoDem

Après six semaines d’absence, candidature oblige, je vous retrouve avec plaisir dans ce blog politique. Merci pour votre fidélité ! Pendant ce court intermède, la vie politique française a profondément changé.


L’équilibre bipolaire, l’alternance systématique du pouvoir entre deux camps, que François Bayrou dénonçait pendant sa campagne, a bel et bien disparu. Il n’y a pas eu d’alternance, le PS enregistre sa troisième défaite consécutive. Le MoDem est désormais considéré comme une force à part, les media ne parlent plus seulement de droite et de gauche pour décrire le paysage politique français, mais aussi de centre. L’action de Nicolas Sarkozy, tout le monde l’a remarqué, contribue grandement à brouiller les pistes du référentiel bipolaire : tandis qu’il reconnaît un statut à l’opposition, pour maintenir dans l’esprit des gens l’ancien ordre droite-gauche sans le centre, il s’emploie habilement à faire disparaître toute opposition. Il y a six personnalités de gauche de premier plan au gouvernement : en multipliant les invitations, il plonge le parti socialiste dans la crise et le déchirement interne. Enfin il a traité en direct avec les députés UDF pour créer le Nouveau Centre, succédané affilié à l’UMP.

Un mot sur le Nouveau Centre avant de commenter la main basse de Nicolas sarkozy sur l’ensemble de la vie politique française. Ce n’est ni nouveau de rallier le vainqueur, ni centre d’être seulement à droite, ce n’est en tous cas pas un parti au sens réel du terme. Il n’a ni militants (pardon mon cher DNL, très peu) ni électeurs. Dans ma circonscription, le candidat Nouveau Centre n’a fait que quelques dizaines de voix. Lorsque l’UMP ne lui prête pas ses voix en ne présentant pas de candidat contre lui, aucun Nouveau Centre ne peut prétendre se faire élire sous cette étiquette. Comme ils n’ont pas réussi à faire plus de 1 % des voix, ils n’auront pas de financement de l’Etat et devront dépendre du bon vouloir de l’opulent UMP pour survivre un peu. Si je développe autant c’est que la manoeuvre de communication a quand même réussi. Nombreux sont ceux qui pensent que l’UDF s’est divisée en deux, comme en son temps le parti radical. Rien de moins juste : ce n’est pas une division, c’est une naissance.

Depuis cinq ans, l’UDF plafonnait bon an mal an à 30 000 adhérents. Depuis mai dernier, 80 000 nouvelles personnes ont pré adhéré et 45 000 ont adhéré, sans compter les militants UDF. La certitude, c’est que c’est bien un nouveau parti. Le défi, c’est la stabilisation et la croissance. Trop de cadres anciens, ça leste un parti. C’est le cas du PS et, c’est un pari, ce sera celui de l’UMP quand les tempêtes arriveront. Mais très peu de cadres face à des dizaines de milliers de militants primo arrivants en politique (la majorité des modémiens n’ont jamais adhéré auparavant à un parti) c’est peu commun… En attendant le congrès statutaire du MoDem fin octobre, précédé des assises de la démocratie du 13 au 16 septembre, on invente la vie qui va avec. On s’organise de manière rassemblée et soudée pour fonder une force politique originale qui saura dire au superprésident qu’il n’a pas réussi à faire le vide en dehors de l’UMP.

9 comments to Et maintenant le MoDem

  • said

    bonsoir christelle bravo pour votre courage et votre fidelite a francois bayrou mais je voudrais attirer votre attention concernant le modem Il me semble plus raisonnnable de faire co exister l’udf et le modem au sein d’une confederation comme cela les elus de centre droit resté fidele a francois bayrou ne serait pas tente de rejondre le nc de herve morin et pour finir comme le disait mr arthuis il faut un rassemblement de tous les centristes et finir avec ces querelles entre actuels et anciens udf amicalement

  • arlequin

    Bonjour Christelle vous êtes très critique envers Nicolas Sarkozy, vous l’accusez de manoeuvrer pour mieux concentrer les pouvoirs. Mais n’est-il pas tout simplement en train de réaliser, dans une certaine mesure, ce que François Bayrou aurait rêvé de faire, à savoir rassembler les énergies et les bonnes volontés au service de la France, au-delà des divisions politiques ? cordialement

  • peduzzi

    bonjour, le seul débat interressant dans le modem me parait être celui sur la strategie et surtout les alliances et déjà ici nous trouvons des divergences car pour ma part je ne crois pas au modem allant au 2 ème tour seul pour braver la gauche et la droite pour nous retrouver avec deux elus independants par ville qui ne servent à rien!
    cordialement alain peduzzi

  • christelle de Crémiers

    @ said : oui, je pense que le centre politique doit réunir des Français du centre droit et du centre gauche. C’est l’ambition du Modem, en plus de celle de représenter enfin ceux qui sont tout simplement centristes.

    @ arlequin : François Bayrou souhaitait permettre à des élus de bords différents de travailler ensemble tout en restant fidèles à leur famille politique, en les rassemblant. Nicolas Sarkozy a proposé des ralliements individuels qui se sont traduits par une "expulsion" du parti socialiste pour ceux qui étaient qualifiés désormais d’opportunistes. Ce n’est pas pareil… en ce qui concerne les divisions politiques, elles devraient rapidement faire surface au sein même de l’ump. Qu’en pensez-vous ?

  • Roméo Lucibello

    Bonjour Christelle !

    J’appuie complètement ta dernière remarque. Le terme d’"ouverture" signifiait pour les démocrates soutenant Bayrou un compromis moderne entre les partis républicains, autour d’un contrat de gouvernement.

    Depuis son utilisation par Sarkozy, ce terme a pris le sens de "débauchage". L’Hyper-Président de la République réunit des personnalités diverses, oui, mais uniquement pour appliquer SON programme. Il ne s’agit absolument pas pour lui d’écouter ce que les autres mouvements ont à dire, mais de cautionner le projet UMP par des "ralliés" de tous bords.

    On est loin du projet bayrouiste.

  • arlequin

    Je ne crois pas que les socialistes qui ont accepté un poste au gouvernement aient trahi leurs convictions ; le parti socialiste n’a seulement pas voulu cautionner cette démarche, et a tout de suite crié au scandale. Je ne vois pas comment François Bayrou aurait évité cette réaction (à moins de nommer Hollande 1er ministre…). Quant aux divisions que vous prévoyez au sein de l’ump, seul le temps nous en apprendra davantage, mais l’existence de plusieurs tendances peut être à mon avis un élément positif.

  • Guillaume A

    Bonjour Christelle,

    Je te félicite, d’abord, pour ton score aux éléctions législatives.

    Ensuite et pour répondre à ce que dit Said, je n’ai pas de préférence sur le maintien de l’UDF au sein du MoDem ou sur sa disparition.

    Mais j’ai connu, comme toi, l’époque où l’UDF était une confédération de partis et je pense que cela nous a plutôt handicapé.

    Je suis donc favorable, à moyen terme, à la disparition de l’UDF au sein du MoDem.

    Sinon, je partage l’analyse d’Alain PEDUZZI sur les éléections de 2008.

    Je suis favorable à ce que nous allions sous nos couleurs au premier tour mais il faudra, si on veut prendre des villes et passer le maximum de conseillers généraux, passer des alliances.

    De surcroît, les éléctions sématoriales de l’automne 2008 et 2011 nous imposent d’avoir un maximum d’élus locaux.

    Mon choix, de ce côté, est clair et je le dit avec mon passé d’élécteur de droite, le divorce avec l’UMP est consommé et irréversible.

    Je pense que les valeurs du centre sont moins éloignées de la social démocratie représentée par une frange du PS que de la droite sarkoziste.

    J’espère donc que nous saurons nous entendre, partout, à tous les échelons, avec le PS et rompre les vieilles alliances avec des gens qui nous méprisent.

    J’ai lu dans la presse, fin juillet, que deux sénateurs UDF ont écrit un appel dans lequel ils indiquaient que, selon eux, l’idée d’un grand parti du centre était une utopie.

    J’ai trouvé un autre point commun avec le PS, nos élus ne valent pas cher.

    Cordialement.

  • L'Hérétique

    c’est qui les deux sénateurs UDF en question ?

  • Christelle de Crémiers

    Pour développer la question posée par Alain Peduzzi sur la stratégie du MoDem, j’ai écrit un nouveau billet sur ce blog.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>