Voeux 2010

Triste bilan de l’année 2009… Bonne nouvelle, les aspirations des citoyens restent intactes !


L’année 2009 a vu se renforcer la politique de communication du Gouvernement, toute entière dédiée à dissimuler des dénis de démocratie. Le projet de loi HADOPI est rejeté par le Conseil Constitutionnel ? Voici HADOPI 2 et sa répression graduée qui repasse en un temps record. Frédéric Mitterrand n’avait jamais eu l’idée de devenir Ministre en écrivant La mauvaise vie ? Un petit passage d’auto critique sur sarkoTV et c’est tassé, ce qui compte c’est son nom et le ‘coup médiatique’ de sa nomination. La réforme institutionnelle fait grincer l’opposition ? Un report pour calmer le jeu jusqu’au régionales. De toutes manières, cette réforme DOIT passer. Son principal atout, pas toujours explicité : bipolariser durablement la vie politique française. Au fait, l’opposition : elle ne se relève pas. Morcelée, en panne de leadership, elle joue le jeu d’une UMP unie qui fait le plein des voix dès le premier tour et crie à la victoire avec 27 % des suffrages.

L’année 2009 a été aussi l’année de l’engouement des électeurs pour le rassemblement Europe Écologie, pour ce nouvel objet politique non identifié, qui n’avait de parti politique que le statut juridique autorisant à déposer des listes. Au-delà de l’innovation politique, l’écolomania a soudainement saisi l’ensemble de la classe politique, les extrêmes mis à part. Mais la communication du Gouvernement, aussi talentueuse soit-elle, s’est heurtée à deux écueils « écolo-démocrates ».

La taxe carbone d’abord, rejetée par le CC en guise de cadeau de fin d’année, a été jugée inégalitaire, en gros, seuls les ménages mettaient la main à la poche, et donc non démocratique. L’écologie populaire sarkozyste en prend un coup. L’affaire du Dauphin, ensuite. Tous les ténors de l’UMP, Valérie Pécresse en tête, n’ont pas hésité à vanter les mérites rarissimes du rejeton, sans que la honte ne vienne teindre leur flagornerie. Le Parlement, complètement relégué au niveau de la chambre d’enregistrement, avait pourtant tout préparé pour l’intronisation du Dauphin. Mais, las, 65 000 retours de cartes d’adhérents UMP ont réussi à faire reculer le Papa. Pour quelques années, pas plus.

Pour l’année 2010, donc, on peut souhaiter beaucoup de choses ! Que les projets anti-démocratiques du Gouvernement, comme la réforme des collectivités ou la Sécurité intérieure, pour laquelle HADOPI n’était qu’un préalable, soient retardés. Le temps que l’opposition se construise, forte organisée, imaginative. Que les régionales donnent une large victoire à la gauche, mais que le parti socialiste n’en tire pas des conséquences immédiates pour 2012. Le Parti Socialiste a désormais les clés de l’alternance en 2012… S’il reste tel qu’il est aujourd’hui, avec un programme vieilli, un appareil omniprésent, une vision hégémonique du monde, Jean-François Coppé a de belles perspectives en 2017. Qu’il sache créer les conditions de la victoire en réinventant, à l’instar d’Europe Écologie en 2009, et du Modem en 2007, un rassemblement politique citoyen (et non une capitale avec ses provinces) pour réduire les inégalités, rendre la société plus solidaire en instaurant un accès démocratique aux ressources naturelles et à la connaissance. Qu’il sache casser avec les vieilles habitudes !

1 comment to Voeux 2010

  • peduzzi

    chère christelle,
    à la lecture de tes voeux je me permets de faire qq commentaires, d’abord je ne vois aucun voeux pour le modem et ses dirigeants, et par contre tu formules des voeux pour une victoire d’une grande coalition "de gauche" dont le ps sera la pierre angulaire et par dessus le marché tu ne crois qu’a une victoire d’un ps rénové.
    Ce que je ne sais pas c’est si tu pense que les carottes sont cuites au modem qui ne sera plus le centre d’un rassemblement centre+gauche ou bien si tu appliques le principe de realité nous ne pouvons battre sarko que dans un rassemblement autour du ps ce qui peut nous pousser à participer aux pimaires ouvertes pour la désignation du candidat aux presidentielles
    est ce le modem qui s’eloigne de nous ou bien c’est de notre faute avec des reflexes d’ouverture vers la droite ou d’une fusion à gauche…. toutefois comme moi tu poses la question sur le role du modem dans la vie politique française aujourd’hui! alors qu’on s’apprete à coalitionner avec la gauche pour la quasi première fois avec pour consequences en 2012 l’obligation pour bayrou de suivre les socialistes et de ne plus être un reccours pour gagner.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>