L'oeuf ou la poule

Ce sont les dirigeants ou ce sont les dirigés ? les politiques ou les (« simples ») citoyens ? les rédactions ou les téléspectateurs ? C’est qui qui donne le ton ? Un peu les deux certainement… mais en fonction de la réponse que l’on préfère, l’action politique et le projet de société qui en découlent seront radicalement opposés.


Du côté de l’oeuf, quelques exemples de conversations réelles, mais il y en a beaucoup plus :

  • L’abstention : Les gens sont paresseux et ne s’intéressent à rien. Ils ont oublié la lutte de plusieurs générations pour obtenir le droit de vote.
  • La violence dans les quartiers : Les jeunes d’aujourd’hui sont ultra-violents, ils n’ont plus de repères car les parents ont démissionné. Ils cherchent des plaisirs faciles comme les beuveries ou la drogue. (Et si on continue la logique : Il y a un lien entre les jeunes d’origine immigrée et la violence.)
  • Le chômage des jeunes : Les jeunes font des études pour se faire plaisir (socio, philo, histoire…) Il y a plein de métiers où l’on ne connaît pas le chômage, ils n’ont qu’à les choisir (boulanger, maçon, ingénieur énergétitien…)
  • Le vide sidéral des programmes TV : Les gens aiment le foot et les émissions de télé réalité. Ce sont eux qui dirigent les choix des rédactions qui sont soumises à l’audimat.
  • La médiocrité de la classe politique : Il faut que les gens prennent leurs responsabilités et exigent des politiques compétents et engagés. S’ils continuent de réélire pendant trente ans des élus cumulards qui ne s’occupent pas de leur ville, c’est leur faute.

L’action politique qui en découle est une action normative et répressive : obligation de suivre des cours d’enseignement civique, de voter sous peine de sanction, en matière de violence, la bonne vieille loi du Talion, une dépriorisation du chômage des jeunes dans la mesure où ceux qui veulent s’en sortir le peuvent… Enfin, ces actions doivent être menées par une équipe gouvernementale forte et déterminée autour d’une personne charismatique qui sait orienter la société dans le bon sens.

Du côté de la poule, quelques exemples de commentaires :

  • L’abstention : Les promesses systématiquement non tenues et la corruption ont éloigné les gens de la politique.
  • La violence dans les quartiers : Le déracinement du côté des parents et le rejet du côté de la société enferment la jeunesse des cités et des quartiers chauds dans une logique de ghetto et de désespoir.
  • Le chômage des jeunes : Les entreprises peuvent bénéficier de main d’oeuvre qualifiée, motivée et disponible pour 400 euros par mois. Pourquoi embaucher ?
  • Le vide sidéral des programmes TV : Pourquoi investir pour élever l’esprit des gens ?
  • La médiocrité de la classe politique : Le pouvoir politique a abdiqué face au pouvoir économique qui dirige sans être élu. L’élite intellectuelle, les plus futés et les plus rémunérés, ne sont donc pas en politique. Un signe fort de la reconquête du politique serait d’attirer les talents.

L’action politique qui en découle est une action tournée vers l’instauration d’un nouveau modèle socio-économique, une action dont la responsabilité précède les lois du marché.

On peut dire que tenter de changer la nature humaine est vain. Mais le pouvoir politique a toujours essayé de le faire plus ou moins radicalement. C’est une des lignes principales de mon engagement politique : combattre ce qui vise soi-disant à rendre les gens « meilleurs » et se concentrer plutôt sur la responsabilité du politique dans la définition des règles du jeu qui régissent, notamment, la création et la répartition de la richesse.

2 comments to L'oeuf ou la poule

  • pierre mercier

    Chère Madame, vos réflexions sont intéressantes.moi j’ai 63 ans et je me suis toujours intéressé à lapolitique, Gaulliste de conviction, je suis pour une vraie démocratie. Maus nous en sommes loin, car si comme vous dites nous avons le droit de vote?? nous votons pour un programme, et rarement se programme est tenue, ou si il l’est il ne l’est qu’à moitié. Alors oui les citoyens de ce pays sont fatigués des politiques de tous les bords, car ils ont l’impresse , à tord ou raison, que c’est toujours la même chose, et que les couillons, sont toujours les mêmes.
    Nous sommes beaucoup qui aimeraient des politiques responsables, comme vous dites, mais cela existe-t-il? Qui est encore responsable? Les fonctionnaires?, les parlementaires? qui?
    Un des derniers sondages prouve que 60 des hommes de 35 à 50 ans ne votent plus..!! vous vous rendez compte de ce gachi, la force vive de notre pays qui ne vote pas??
    Le politique doit donner l’exemple en tout, pour qu’il soit pris au sérieux, mais je crois personnellement que nous en sommes loin, enfin nous sommes très loin d’une mentalité comme celle qu’avait le Général..
    Vos positions sont intéressantes, encore faudrait-il décider vos autres collègues politiciens de leur bien fondées.
    meilleures salutations
    pierre MERCIER.

  • FrédéricLN

    Je suis pour la poule – ah désolé, Christelle, tu as ouvert un boulevard !

    Plus sérieusement, je n’irais pas jusqu’à "combattre ce qui vise soi-disant à rendre les gens "meilleurs"" – après tout, l’Éducation Nationale a précisément cette vocation, en un sens plus précis du mot "meilleurs".

    Mais je suis bien d’accord : chacun ses responsabilités, et celle du politique se concentre sur la "définition des règles du jeu qui régissent, notamment, la création et la répartition de la richesse." Et sur la construction des moyens – locaux, nationaux, européens, mondiaux – de faire respecter ces règles. Et sur l’utilisation effective de ces moyens.

    demsf.free.fr

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>